Désinfection de l’ambulance : types et procédures

Transports spécifiques

Il sera fortement conseillé d’effectuer un transport de patient dit MRSA ou présentant un risque infectieux (VRE) en fin de journée/en fin de garde étant donné l’obligation d’immobilisation du véhicule après ce transport pour une désinfection totale. Et inversement on transportera un patient en isolement protecteur nécessitant un environnement aseptisé en tout début de journée/de garde. 

 

l’AViQ, organisme de contrôle du transport médico-sanitaire, impose aux différentes sociétés (wallonnes) d’avoir des procédures, des directives pour la désinfection. Ces procédures sont prévues pour les véhicules, le personnel ainsi que le matériel utilisé.

Quels sont les différents types de désinfection ?

      1. Désinfection simplifiée (entre deux transports)
      2. Désinfection journalière (à chaque fin de journée ou changement d’équipages)
      3. Désinfection complète (hebdomadaire, mensuelle)

 

La désinfection est le fait d’éliminer volontairement certains germes dans un but de stopper et surtout prévenir d’une (sur)infection via des virus, des micro-organismes.

La désinfection simplifiée

A réaliser entre chaque transport de patient. La désinfection simplifiée consistera dans un premier temps au changement de la literie (draps tissu ou à usage unique).

La literie utilisé, en tissus ou à usage unique, sera enlevée et isolée dans un sac ou un réceptacle adapté et surtout scellé pour limiter la propagation des germes et micro-organismes. Le brancard sera désinfecté à l’aide d’un détergent désinfectant  (spray) et d’une lingette en respectant le port des gants à usage unique et l’application des consignes d’utilisation du produit. Ces indications sont propres à chaque fabricant. Il est donc important pour l’ambulancier de se renseigner avant d’utiliser le produit.

L’essuyage se fera par dessin d’un « S » afin de respecter le sens propre vers sale. Chaque élément du véhicule ou du matériel ayant pu entrer en contact avec le patient ou l’ambulancier sera désinfecté : poignée, barrières, parois de l’ambulance etc. On appliquera la même procédure pour tout matériel utilisé lors de l’intervention : matelas à dépression, appareil de mesures etc.

La lingette et les gants utilisés (à usage unique) seront jetés dans une poubelle fermée et sera évacué dès le retour de l’ambulance à sa base de départ. 

La désinfection journalière

Cette opération est à réaliser chaque jour dès la fin de garde. On appliquera la même méthode que la version simplifiée (brancard, matériels, parois). Chaque élément ayant pu rentrer en contact avec l’ambulancier ou le patient doit être nettoyé. On y ajoutera une opération de nettoyage des sols sans oublier la cabine de conduite (volant*, levier de vitesse, portes).

* Attention d’utiliser des produits adaptés. Une mauvaise utilisation rendra votre volant poreux. ** On ne conduit pas le véhicule avec ses gants

La désinfection hebdomadaire

Nous passons un niveau supérieur, en plus de la désinfection journalière et/ou hebdomadaire, il faudra penser à se dégager au moins une heure de temps au minimum ainsi qu’un équipage complet. La première étape consistera à vider la cellule sanitaire : placard, tiroirs, chaise portoir, matelas à dépression, attelles etc. Tout sera évacué pour laisser la cellule entièrement vide.

La civière sera sortie pour une désinfection complète. On utilisera la méthode des deux seaux ou à défaut avec les sprays de détergent désinfectant adaptés. On respecte une fois de plus le temps de contact du produit, son taux de dilution et les consignes du fabricant. On portera une tenue adaptée et des gants à usage unique que l’on changera de façon régulière. On débute le travail par les tiroirs et placards, les appareils fixes puis par les parois et enfin nous terminerons par le sol. On procédera de cette même manière pour de la cabine de conduite.

On respecte TOUJOURS le sens : du haut vers le bas, du fond vers la sortie. On passera partout : plafond, porte perfusion, poignées, barres etc. : tout doit être désinfecté et pas une zone oubliée. Une fois le balayage humide de fin terminé on pourra appliquer une opération de désinfection par brumisateur (appareil amovible voire intégré suivant les modèles d’ambulance, voire aussi les bombes auto percutante). Le brumisateur est installé dans l’ambulance en respectant les consignes du fabricant et en utilisant un produit adapté à ce type d’opération. On lance la brumisation en respectant le temps indiqué pour une efficacité optimale portes fermées. Une fois l’opération terminée on aère la cellule et on évite de respirer les produits utilisés.

Pendant l’aération on procède au nettoyage du matériel sortis de la cellule avant d’effectuer le rangement directement dans leurs tiroirs. On en profite pour effectuer une vérification du bon fonctionnement des matériels ainsi que des dates de péremptions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code